18 corps, une frégate, une cérémonie...

Publié le par Mimi

Rue 89, 3 juin 2007 :
[...Le sort de ces Africains qui, par l'Atlantique ou dans la Méditerranée, tentent par tous les moyens de gagner les rivages de l'Europe et disparaissant par milliers chaque année à bord de leurs embarcations de fortune, fait partie de ces sujets qui surgissent au journal télévisé lorsqu'il y a des images aussi fortes que celle de ces hommes accrochés à des filets de pèche, retrouvés non loin de Malte la semaine dernière. Mais ces drames, le reste du temps, replongent dans le trou noir de l'information et de l'indifférence... ] - lire l'article

Le Nouvel Observateur, 4 juin 2007 :
[ Le ministre était à Toulon dimanche pour accueillir ces "victimes de l'immigration clandestine", repêchées vendredi au large de Malte. Des prélèvements d'ADN vont avoir lieu.
La frégate française "La Motte Picquet", avec à son bord les corps de 18 migrants repêchés vendredi en mer entre la Libye et Malte, est arrivée dimanche 3 juin en fin d'après-midi dans le port de Toulon (Var) où le ministre de l'Immigration Brice Hortefeux a rendu hommage à ces "victimes de l'immigration clandestine", selon la préfecture maritime de Méditerranée.
La frégate a accosté à 16h45 dans le port militaire où l'attendaient, outre le ministre, le préfet maritime du Var le vice-amiral d'escadre Jean Tandonnet, le préfet du Var Pierre Dartout et le procureur de la République de Toulon Pierre Cazenave, a-t-on appris auprès du capitaine de frégate Emmanuel Dinh, porte-parole de la préfecture maritime de Méditerranée, à Toulon.
Le procureur Cazenave, agissant dans le cadre d'une enquête préliminaire pour la recherche des causes de la mort, va faire procéder à des "examens externes des corps" et à des prélèvements ADN destinés à permettre aux familles qui se manifesteraient d'avoir une identification, a précisé le capitaine Dinh. Puis, les corps seront inhumés "dans la région toulonnaise"...] - lire la suite


Le Monde , 2  juin 2007 :
[ Alors que plusieurs embarcations de clandestins ont fait naufrage, ces derniers jours, au large de Malte, La Motte-Picquet, une frégate de la marine française, a repêché dix-huit corps de migrants, vendredi 1er juin, dans cette zone. Selon un porte-parole de la préfecture maritime de la Méditerranée, située à Toulon (Var), la frégate française a découvert les premiers corps peu avant midi, lors d'une mission de surveillance. L'état de décomposition des cadavres, "vraisemblablement à l'eau depuis plusieurs jours", n'a pas permis pour l'instant de déterminer la provenance des naufragés, selon ce même porte-parole...] - lire la suite


Le Figaro, du 4 juin 2007 :
[... Des victimes sans nom
Combien d'entre eux périssent, engloutis par les flots à la suite d'un naufrage ? Difficile de le savoir, car nombre de tragédies se déroulent sans laisser de trace. Ni corps ni esquifs ne sont retrouvés. C'est d'ailleurs peut-être ce qui s'est produit le 21 mai dernier au large des côtes de Malte. Ce jour-là, lors d'un survol par un avion de l'armée maltaise, une cinquantaine d'immigrants, entassés sur une barque qui prend l'eau, sont repérés. Arrivées sur place, les autorités maritimes n'ont pourtant rien trouvé.
Même si on parvient à connaître leur nationalité, les 18 corps retrouvés vendredi devraient rester des victimes sans nom. Toutefois, avant leur inhumation, des prélèvements ADN seront effectués et conservés. « Si des familles se font connaître, ces empreintes permettront d'identifier un proche », explique Emmanuel Dinh, porte-parole de la préfecture maritime de la Méditerranée. Une hypothèse qui a peu de chances de se réaliser... ] - lire l'article


Matin plus, 8 juin 2007, un tout petit encart entre les bébés tigres du zoo de Mulhouse et la vente en pièces détachées du Concorde :

matin-plus-du-8-juin-2007.jpg

Publié dans revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article