Ô cruel destin !

Publié le par Mimi

Le canard Enchaîné du 25 juillet 2007 : [ Le pèlerin a un visage. Le clandestin n’en a pas. On voit le pèlerin à la télé. Son drame occupe tout un jité de TF1.Mais on ne voit pas le clandestin : son drame fait tout juste une brève dans « Libération » (20/07).Le pèlerin a de la famille qui pleure, un autocar qui était en infraction, des amis sous le choc. Il fait les gros titres partout : 26 morts d’un coup, c’est bien sûr une tragédie épouvantable. Son pays décrète un deuil national de trois jours, et on serait presque prêt à en faire autant.
Le clandestin a sans doute une famille qui pleure et des amis effondrés, mais on n’en saura rien. Son embarcation qui a fait naufrage au large des Canaries était évidemment en infraction. Cinquante disparus d’un coup c’est bien sûr une tragédie épouvantable…
Mais c’est une tragédie banale. Ca arrive une fois par mois, peut-être plus, peut être moins, on n’en sait rien. L’accident de car est rare et spectaculaire, le ravin attire les badauds, les caméras ont de quoi se mettre sous la dent. Le naufrage est nul question image, comment voulez-vous émouvoir les foules avec ça ? Le pèlerin est venu prié son dieu chez nous, il chantait pieusement des cantiques quand l’horrible accident est survenu, ce contraste qui confine à l’absurde métaphysique a de quoi frapper l’imagination. Le clandestin est venu se chercher un avenir chez nous, il voulait échapper à la misère et obtenir une vie meilleure et c’est la mort qu’il a trouvé : ce contraste a aussi de quoi frapper l’imagination, mais il faut faire un petit effort.
Parce qu’au fond le pèlerin vient en ami, en touriste, tandis que le clandestin vient pour nous piquer notre boulot (et on n’en a pas assez).
Le pèlerin arrache des larmes de compassion. Le clandestin fait soupirer d’un air accablé. Et il n’est pas bon pour l’Audimat. J-L P. ]



Libération du 20 juillet 2007, dans la rubrique en bref : [ Les garde-côtes espagnols recherchaient hier soir une cinquantaine de migrants africains, disparus en mer après le naufrage de leur embarcation au large des iles Canaries. 48 survivants ont été repêchés. Une vaste opération de secours, comprenant plusieurs navires et hélicoptères, a été lancée. ]

 


Publié dans revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

caphi 02/08/2007 13:02

Mimi,

Puisque tu me proposes, en répondant à mon commentaire sur mon blog [ http://caphi.over-blog.fr ], voici une info récente où la discrimination liée à l'identité (sexuelle cette fois) peut amener des abus de pouvoir :

Californie: une femme transgenre dénonce ses conditions d'incarcération

Alexis Giraldo est né homme, mais vit comme une femme. Elle a pris des hormones pour féminiser son apparence. Elle a eu beau faire part de cette réalité aux autorités carcérales de Califormie, ces dernières n'en ont pas tenu compte et l'ont placé en détention dans une prison pour homme. Résultat: elle a été violée et battue à de multiples reprises depuis le début de sa détention sans jamais obtenir de nouveau placement .
Alexis Giraldo dénonce aujourd'hui publiquement les règles du système pénitentiaire californien qui ne prend pas en compte l'identité de genre s'il n'y a pas eu changement de sexe. Ce système revient à "jeter un morceau de viande fraîche dans une cage à lions" a-t-elle indiqué en précisant qu'elle comptait poursuivre les autorités carcérales pour les mauvais traitements subis en prison.
source : E-llico.com, 24/07/07
http://v2.e-llico.com/rubrique.htm?rubrique=telex&articleID=15941

Cela donne à réfléchir.
Et en France d'ailleurs, la situation des transsexuel(le)s n'est pas plus brillante.

J'aurais l'occasion d'en parler prochainement sur mon blog.

Bien à toi
caphi

caphi 01/08/2007 10:53

Bravo pour votre blog, très utile.

Continuez !
Bien à vous
caphi