Le cauchemar de Lisa

Publié le par Arnaud

Il faut dire que je viens de loin, je n'ai pas le choix, ma famille est là-bas, moi ici, il faut bien que j'ai une vie aussi non ? Mes horaires sont impossibles. Je suis crevé et j'en ai marre de cette vie faite de départs, constamment en transit. J'en ai gros sur la patate là, faut que je me lâche ce soir. Dans ce pays, c'est pas ce qui manque des filles. Putain, j'ai soif, faut que je me tape une bière de plus, bien glacée, ça va me désaltérer. J'ai un peu la tête qui tourne, je crois que ça doit être la chaleur, on n'a pas idée de vivre dans un pays pareil. Chez moi au moins, il fait bon vivre, et puis, chez moi, y'a ma femme, mes gosses, qui vont à l'école. Chez moi c'est civilisé quoi, on n'a pas peur du travail nous au moins. Rien à voir avec ces gens-là. Fainéants, passent leur temps à dormir, mendier pour sniffer du plastic fondu et s'alcooliser, pff, tu parles d'une vie. Et on appelle cet endroit le berceau de l'humanité ? Oué ben, ils doivent encore être restés au niveau du berceau alors. Regarde-les bouffer des carcasses véreuses, ils se complaisent vraiment dans la merde. Pourtant, quand on veut, on peut s'en sortir dans la vie, ce n'est qu'une question de volonté ! Regarde moi... moi, d'ailleurs moi avoir encore un peu soif, cette bière, est pas mauvaise en fin de compte, allez je m'en retape une. Putain, je me ferais bien un p'tit plaisir là... Je sens le désir monter en moi. Il faut dire que ces gens, ils ont un avantage, c'est leurs femmes. Elles sont belles leurs femmes, qu'elles soient noires après tout, c'est pas bien grave, y'a qu'à voir comment elles sont douces. Hmmm ouai, je crois que je vais aller faire un tour, ... ma femme, ... hmmm je suis sûr qu'elle comprendrait. Et puis qui irait lui dire, c'est pas comme si je tombais amoureux, c'est juste un p'tit coup pour la route, rien de mal après tout. Allez je sors...

Putain, ça pue ici, comment ils font pour vivre dans un endroit pareil. Ces nègres ont vraiment tout à apprendre de nous. Je sais pas moi, l'hygiène déjà. ça pue. Faut dire aussi avec tout ce poisson, ils sont pas aidés. Regarde moi ça, les mômes, vont pas à l'école les mômes, z'ont mieux à faire. Regarde-les ces moucherons, se battre autour d'une casserole de bouillie de poisson... "Casse-toi toi, non j'ai pas un rond pour toi, dégage !" C'est clair, si t'as le malheur de donner une pièce à l'un d'entre eux, t'es prisonnier! Ils se jettent sur toi comme autour de cette bouillie de poisson. S'agglutinent comment des mouches sur un tas de merde. Je ne suis pas un tas de merde moi, je suis un homme digne de ce nom. Bon ça me saoule tout ça, faut que je me trouve une fille. C'est trop l'angoisse ici, vivement que je rentre chez moi. Faut que je vide mon sac, j'en ai gros sur la patate ce soir. Tiens, un p'tit bar qu'a l'air pas trop mal, hmmm, j'les connais ces gars là, z'étaient là le mois dernier :"Salut, alors, y'a du monde ce soir ? Y'a moyen de s'amuser ?" "Une bière !"


Allez, v'là qu'elles arrivent, comme des moustiques assoiffées, sauf que les moustiques au moins, c'est pour nourrir leurs petits, elles, c'est pour quoi ? Un moment dans un bar sympa, à siffler des bières, croire qu'elles quittent leur monde pourri, tu parles, faut vraiment être con pour croire ça, parce que moi, quand je décolle, elles savent bien qu'elles restent là. Quelle naïveté. C'est naïf un noir... gentil et naïf, enfin gentil, ça use de sa gentillesse pour te mettre en confiance et te soutirer quelques deniers surtout, c'est fourbe un noir, oui c'est ça, fourbe c'est le mot. "Salut ma belle,  tu veux boire quelque chose ? ça dépend, on peut se voir après ? Sinon, va boire ton verre avec un autre bouffon. Ouais ? Y'a moyen ? OK Assieds-toi. Tiens ramène une copine à toi, juste pour l'ambiance. hmmm. T'as de beaux yeux tu sais, bon tu bois quoi ? Hé toi là-bàs, deux bières et vite! Quoi ? C'est quoi cette chanson, c'est nul. Non, ne chante pas. T'as un beau cul et crois moi, ton talent s'arrête à peu près là, ne te laisse pas pousser des ailes surtout". La soirée commence bien...

le-russe-et-sa-femme.jpg

Bon putain, on n'a pas que ça à faire nous. "Allez ramène toi, on va se prendre une petite chambre, doit y avoir c'qu'il faut par ici, non ? J'sais pas c'est ton bouïbouï pas le mien !" Commence à me gonfler celle-là avec ses airs de séductrice à la noix. Elle sait à quoi on joue là, j'ai pas besoin d'être séduit, je veux son corps, elle veut ma thune, c'est tout. Ma femme... Elle doit être couchée encore à cette heure-là. Seule dans notre lit... Bah, elle comprendrait, c'est dur la distance, et puis cette chaleur. "Quoi ? Tiens, donne-lui ce qu'il faut pour qu'il nous foute la paix, on n'est pas au Palace hôtel non plus". C'est sale ici, tout est sale ici, Faut dire que ces gens-là et l'hygiène... "Allez me fais pas perdre mon temps déshabille toi !" Cette peau noire, ce galbe, ces courbes, ces jambes élancées, je vais m'en donner à coeur joie ce soir. Elle s'est mis du parfum, pas mal...

Haa, c'est bon ça, mais son regard avide commence à me saouler. Certes elle m'a fait du bien, mais là, elle commence vraiment à me saouler. ça pue dans cette chambre. Ma femme... Mais qu'est-ce qui m'arrive... Putain elle croit quoi celle-là, que je vais lui filer ma thune ? pour m'avoir poussé à l'adultère ? Regarde sa gueule de négresse, la vache ! A cause d'elle j'ai trompé ma femme ! Elle me repousse, quand je la vois j'ai envie de vomir. Putain j'ai mal au ventre, je suis con ou quoi ? J'en ai gros sur la patate là, vraiment gros sur la patate! Le sang me monte à la tête ! J'ai chaud ! J'en ai marre ! Je transpire ! Les mômes dehors ! Le poisson ! Merde ! Je pète un plomb ! J'vais lui foutre sur la tronche ! C'est sa faute ! "Tiens ! Gueule de perche ! Tiens encore ! Fais moins ta fière là ! hein !" Putain elle saigne du nez ! Deux dents ont sauté ! Ca suffit pas ! "Tiens salope ! Négresse du Nil ! Tanzanie Tanzanie, my ass ! Faut que je l'explose ! Sale pute ! Elle veut ma thune en plus ! "TIENS!" Faut que j'la bute, une négresse de plus ou de moins, qui s'en apercevra. "Ta gueule ! Arrête de crier !" Là ! Faut que j'la fasse taire ! J'aurais du prendre un flingue dans le caisse de l'avion ce matin ! J'en aurais déjà fini avec elle. Personne ne la pleurera, une pute de plus ou de moins, elle ne manquera pas! Ils connaissent quoi à la famille ces gens là ? Les gosses dehors ! Les pères alcooliques, quelle bande de dégénérés ! Là un couteau, un couteau sur la table, faut pas que la loupe ! Là, en plein coeur "TIEEEENS" !

Faut que je me barre, ils seraient capable de me prendre la tête. ‘Veux pas avoir à leur filer ma thune pour une pute. Une pute de plus ou de moins... Vivement que je rentre... Ma femme,... Demain, demain on charge, et on repart. Putain, ... quel cauchemar.

lisa-adieu.jpg

Repose en paix, Lisa.


Photos © Ad Vitam - Le Cauchemar de Darwin, un film de Hubert Sauper

Publié dans libre expression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Arnaud 11/07/2007 13:03

Le Cauchemar de Darwin vient de sortir en DVD chez les libraires. Pour info...