Immigration choisie : pas le choix

Publié le par immigrants

Immigration, immigration, ce mot est accommodé à toutes les sauces pour trouver des coupables aux difficultés de notre pays.

 

Nous sommes passés à l'immigration "choisie", qui consiste en quoi véritablement ? À première vue, elle est sensé permettre de séparer le bon grain de l'ivraie, alors, il est légitime de se demander s'il y a un bon et un mauvais immigré, tous deux en concurrence alors que tous deux peuvent avoir les mêmes raisons pour être candidat au départ.

 

Malgré tout, quelque chose me turlupine, les médias en parlent beaucoup, mais en quoi consiste cette "nouvelle" politique migratoire... Et bien là, le néant, je n'ai vu aucun JT ou article dans la presse papier nous dévoiler le processus de sélection. Alors, on sait que globalement, les candidats à l'export sont choisis sur leur compétence pour exercer un métier en France où on a du mal à recruter. Comment ça se passe dans les détails ?

 

J'ai un ami d'origine marocaine, qui fait son stage en France, un stage de 3 mois, il ne reste pas longtemps pourtant il a été soumis un processus de sélection assez... particulier...

 

Mon ami Fawd est déjà venu pour un stage de 2 mois en France, il est donc connu des services de l'immigration français. Il est étudiant au Maroc, un profil classique qui souhaite comme beaucoup d'étudiants africains se former aux techniques d'ici pour développer ses compétences. Cependant, Fawd m'a fait part de la manière dont on procède dans les consulats pour les choisir.

 

Tout d'abord, il fait sa demande au consulat français, puis il est soumis à un entretien imposé dans le cadre de la nouvelle politique migratoire. Il doit payer de sa poche la modique somme de 100 €, la première fois, cela peut se comprendre, il y a des frais de dossier, un entretien, etc... Mais Fawd découvre rapidement que l'entretien ne dure que 5 à 10 minutes, et que pour le "choisir" il a dû répondre à des questions sans intérêt du genre :

 

 - Quel est votre prénom ?

 

 - Quel est votre projet en France ?

 

 - Vous avez de la famille sur place ?

 

Bien, il vient de débourser 100 € soit 1000 DH pour une procédure administrative un peu légère. Il faut savoir qu'au Maroc 1000 DH est une somme très importante. Avec 0.20 DH, on peut s'acheter un pain...

 

Le plus grave n'est pas là, car sans motif, Fawd peut se voir obliger de repasser l'entretien à 100 € et c'est ce qui s'est passé. Il a eu un deuxième entretien de 5 minutes avec des questions du même genre, les 100 € déboursés ne servant plus à justifier une quelconque dépense de gestion puisqu'il a payé ses frais de dossiers lors du premier entretien. Il vient payé 100 € pour rigoureusement 5 minutes d'entretien.

 

Ce n'est pas fini car à l'issue de ce deuxième entretien, il a été reconduit pour un troisième rendez-vous à... 100 € pour une fois de plus 5 minutes de discussion sans intérêt autour de sa modeste personne. Dieu merci, première bonne nouvelle cette rencontre avec le consulat est la dernière, deuxième bonne nouvelle il s'est vu délivré un titre de séjour pour faire son stage de 3 mois dans une boîte internet à Paris (qui l’exploite soi dit en passant).

 

Bilan, il a dépensé 3000 DH pour venir en France 3 mois sans oublier qu'en tant qu'étudiant étranger, ses parents doivent approvisionner son compte de 400 € par mois pour être sûr qu'il a suffisamment pour vivre alors qu'il a trouvé un stage rémunéré.

 

Petit calcul :

 

3 000 / 0.20 = 15 000, avec 3000 DH, on peut s'acheter 15 000 pains au Maroc, si j'achetais 15 000 pains en France je devrais dépenser 15 000 x 0.80 € = 12 000 €, cela vous laisse imaginer combien 3000 DH est une somme très importante.

 

Mais ce qui me dérange le plus, c'est d'entendre le plus grand défenseur de l'immigration choisie, M. Sarkozy, nous parler des passeurs qui exploitent la misère de l'Afrique, et que fait la France qui demande 300 € en paperasses pour ne pas être sûr au final d'accepter le prétendant et ce, juste pour un stage de 3 mois (!) D’une part notre administration exploite le besoin de ces migrants et d’autre part avec des entretiens aussi chers, elle ne prend des étrangers que ceux qui gagne suffisamment, pillant ainsi les richesses de l’Afrique. Cette immigration choisie se fait de manière unilatérale, sans concertation, sans coopération avec les pays d’origine. Et en prenant les plus riches de migrants, elle fait comprendre que les plus pauvres vont continuer de mourir sur les côtes. Cette politique n’empêchera pas l’immigration clandestine, il faut se le dire, là seul manière de fixer les populations c’est le développement de l’Afrique.

 

Fawd va retourner au Maroc à la fin du mois après avoir terminé son stage, pour essayer de revenir en France pour faire son Bac+5, il va devoir repasser ces fameux entretiens à 100 € pour redécrocher un carte de séjour étudiant à la rentrée.

 

Demain, je vais boire un verre (et sûrement manger) avec Fawd, j’espère juste qu’il ne sera pas amer envers la France.



Texte envoyé par Abilod

Publié dans libre expression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article